•  

    Si je devais me définir je dirai que je suis une âme pieuse et fidèle à une idée qui

     

    pousse et dépasse notre monde ! Je peux l’affirmer sans qu’un quelconque

     

    orgueil ne m’anime ! Car je sais que nos âmes ne nous appartiennent pas !

     

     

    Mais je ne suis pas le seul à porter des valeurs qui déterminent ce Dieu ignoré

     

    qui sait ce qu’il veut et où il va !

     

     

    Ses Lois n’ont jamais quitté le monde depuis qu’il Est ! Mais elles restent

     

    incompréhensibles tant elles sont dispersées dans cette nature qui ne peut

     

    qu’ignorer qu’elle en est animée ! Ainsi des êtres humains bien plus nombreux

     

    qu’ils ne le pensent semblent vouloir cacher en eux des valeurs qu’ils pensent

     

    trop puériles ! Ils ne savent pas qu’ils cachent La Vérité !

     

     

     

    J’ai vu des reflets de Dieu chez des hommes misérables ! C’est là qu’ils se voient

     

    le mieux !

     


    votre commentaire
  •  

    C’est ma prière !

     

     

     

    Le Temps est un parcours qui permet à toute existence de se révéler ! C’est par

     

    lui que Tout Est et devient ! Quelle est notre part de responsabilité dans notre

     

    devenir !

     

     

    Je l’ignore mais il y en a une !

     

     

     

    Il ne peut y avoir d’autre Dieu que celui de l’Être ! Point n’est besoin d’y croire !

     

    L’essentiel étant de le vivre !

     

     

    J’aime m’exprimer sur ce Temps de l’existence ! Cet événement essentiel et

     

    sûrement plus spirituel que l’idée même que nous nous faisons de Dieu !

     

     

    Plus transparent que l’air et l’eau et moins solide c’est lui qui permet au physique

     

    d’exister !

     

     

    Le temps est un événement qui exprime l’orgueil et l’humilité en même temps ! Il

     

    semble nous dire: « Voyez ce que vous ne pourriez voir sans moi ! » Et malgré

     

    l’ampleur de l’événement dans le plus grand silence !

     

     

    Le temps entre dans la logique de l’existence en permettant à tout ce qui naît de

     

    devenir ce qu’il sera !

     

     

    Pas un atome ! Pas un être vivant ne passera inaperçu ! Le Temps à quelque

     

    chose de bien plus Divin que l’idée que nous nous en faisons ! Nous sommes

     

    grâce à lui ! Et Oh  Désespoir ! Nous l’ignorons !

     

     

    Je n’écris pas pour convaincre car nul n’a jamais réussi ! Pas même Dieu !

     

     

     

    Mais j’écris pour que cela soit dans le temps car le Temps est le Grand livre d’un

     

    Dieu !

     


    votre commentaire
  •  

    Hommage à nos poilus

     

     

     

    Les jours suivent les nuits,

     

    Et les mois, les années.

     

    Le temps coule et s’enfuit,

     

    Emportant nos aînés….

     

     

     

    .Et tandis que gémit,

     

    Le silence qu’on déchire,

     

    Sous un gros feu nourri,

     

    Des obus que l’on tire,

     

     

     

    Ils voient encore la terre,

     

    Qui s’élève et se tord,

     

    Et retombe en poussière,

     

    En recouvrant les morts.

     

     

     

    Non elle n’est pas finie,

     

    La guerre des tranchées,

     

    Tant résonne le bruit,

     

    Des armes écorchées.

     

     

     

    Ils entendent toujours,

     

    Les pleurs malgré les rires,

     

    De soldats qui un jour,

     

    Ne voulaient pas mourir.

     

     

     

    Ils n’avaient pas la haine,

     

    De l’autre, cet ennemi

     

    Mais la peur se déchaîne !

     

    Quand le ciel s’assombrit.

     

     

     

    Oh ! guerre des tranchées,

     

    Que nous ne verrons plus,

     

    Quand viendra se coucher,

     

    Notre dernier poilu.

     

     

     

    Mais que ne fût elle pas,

     

    Hélas la dère des dères ?

     

    Ainsi ne fût il pas,

     

    Il y eu d’autres guerres.

     

     

    Alors pas de victoire,

     

    En ce jour de Novembre,

     

    Le linceul de l’histoire,

     

    N’en finit de s’étendre.

     

     

     

    Je dédie ce poème,

     

    à ceux, derniers témoins,

     

    à ce qu’un jour on aime,

     

    Parce qu’il y en a moins.

     

     

     

    Ils forment le carré,

     

    Soumis et impeccables,

     

    Au feu d’une destinée,

     

    Glorieuse mais intraitable.

     

     

     

    Et puis dans la légende,

     

    Un jour ils vont entrer,

     

    Sans eux, ceux qui attendent,

     

    N’y voulaient pénétrer.

     

     

     

    Derniers témoins vivants,

     

    D’une histoire bien humaine,

     

    Encore, profitons en,

     

    Pour leur dire qu’on les aime.

     

     

     

    Ange Paul COSTANZO Le 20 Déc. 2002

     

    Tous droits réservés.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Si la vie ne reposait que sur le seul sentiment, elle ne serait pas !

     

     

    Des milliards d’êtres humains vivent pour aimer sans pour autant prouver qu’ils

    aiment leur bien le plus précieux : La Vie !

     

    Beaucoup se contentent d’éprouver de bons sentiments pour ceux qu’ils aiment

    sans que ceux qu’ils aiment puissent en profiter !

     

    Tous vivent dans l’amertume que peut éprouver celui qui ne fait que subir !

     

    C’est pourtant la vie qui nous ordonne de vivre comme les arbres ! A quoi

    serviraient les graines si elles ne germent pas !

     

    Un monde qui se contente de dire ou d’écouter de belles paroles, d’écrire ou de

    lire de belles idées, de voir pour observer de belles choses et de vivre pour

    exister n’aident pas le monde ! Il en vit  !

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Certes je crois savoir qui je suis ! Il m’a fallu bien des années pour le

     

    comprendre ! Mais une question subsiste ! Qu’elle est la part de mon être dans

     

    l’Être du monde ! Je serai tenté de répondre : Rien ! Mais si rien ne m’appartenait

     

    je ne serai pas ! Donc je suis ! Mais alors qu’elle est la part de mon je Suis ?

     

     

    Je crois que tant que je serai je ne trouverai pas de réponse ! Je dois rester sur

     

    ma faim ! Le monde ne tourne t-il pas parce qu’il cherche quelque chose ?

     

    J’approche de la réponse ! Mais elle s’esquive de nouveau ! Que cherche le

     

    monde ?

     

     

     

    Seul le savant du monde pourrait y répondre !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires